10 conseils de photographie de voyage pour les débutants

Découvrez dans cet article nos meilleurs conseils pour prendre de superbes photos de paysages de voyage, même en étant photographe amateur ou débutant.

photographie de voyage

1- Utiliser un trépied

Oui, vous pouvez obtenir de bons clichés en tenant votre appareil photo à la main, mais uniquement lorsque la lumière est bonne. Dès que la vitesse d’obturation doit descendre en dessous de 1/60e de seconde environ, le moindre mouvement de vos mains provoque des images floues et peu nettes. À moins que vous ne recherchiez un look créatif et artistique, les images de paysages doivent être nettes et claires, ce qui implique l’utilisation d’un trépied.

Si vous souhaitez prendre des photos de nuit ou créer une eau lisse et soyeuse, vous devrez utiliser des expositions plus longues, pouvant aller jusqu’à quelques minutes – un trépied devient indispensable pour ces photos. Vous pouvez même vous procurer des trépieds flexibles qui peuvent être fixés à un arbre ou pour des surfaces inégales.

Les prix des trépieds varient énormément*, les trépieds professionnels et très lourds coûtant plus de 500 livres, mais vous pouvez en trouver des peu coûteux et légers qui sont idéaux pour les voyages. Le facteur le plus important dans le choix d’un trépied est la stabilité. Pour éviter tout flou supplémentaire, pensez à utiliser un déclencheur à distance.

2- Prendre des photos au format RAW

La prise de vue au format RAW est une simple modification des options de qualité d’image dans les commandes de votre appareil photo, mais elle peut avoir un impact considérable sur vos images.

Les fichiers RAW contiennent toutes les informations d’une image, c’est pourquoi leur taille est beaucoup plus importante que celle des fichiers JPEG, qui compriment et suppriment une partie des données. Les fichiers RAW vous donneront beaucoup plus de flexibilité pendant le processus d’édition, et la qualité de votre image finale sera bien supérieure à celle d’une image prise en JPEG.

Les appareils photo compacts et les smartphones modernes offrent généralement une option de prise de vue en RAW également, ce conseil ne s’applique donc pas uniquement aux appareils photo reflex numériques.

3- Trouver la bonne lumière

Nos yeux peuvent s’adapter instantanément à la luminosité ou au contraste d’une scène. Un appareil photo n’a pas cette capacité (encore !). Vous pouvez lutter contre la lumière crue ou choisir judicieusement les moments de la journée où vous prenez des photos.

La première heure après le lever du soleil et l’heure avant le coucher du soleil sont les meilleurs moments de la journée pour photographier des paysages. Le soleil bas donne une belle lumière dorée et douce, et les ombres et les hautes lumières devraient être moins extrêmes qu’à d’autres moments de la journée.

Si le ciel est nuageux et couvert, vous pouvez prendre des photos à tout moment de la journée, car les nuages agissent comme un diffuseur naturel pour la lumière dure du soleil, et vous obtiendrez ainsi une lumière très douce et uniforme.

4- Réglages, contrôle de l’exposition et HDR

Il y a trop de variables pour vous donner les réglages exacts de votre appareil photo pour vos photos de paysages, mais voici quelques conseils de base.

Pour tirer le meilleur parti de vos photos de paysages, vous devriez essayer de sortir du mode entièrement automatique ou du mode « Programme » sur votre reflex numérique ou votre compact. Vous n’êtes pas obligé de passer en mode manuel complet, mais deux options peuvent vous aider :

  • Priorité à l’ouverture, ou mode AV. Ce mode est idéal pour la photographie de paysage normale. Vous réglez l’ouverture (qui contrôle la partie de votre image qui est mise au point) et l’appareil photo détermine la vitesse d’obturation et les paramètres ISO pour une exposition correcte. Pour les paysages, vous voulez généralement que l’image soit nette de l’avant à l’arrière, donc un réglage entre f/11 et f/22 est généralement le meilleur.
  • Priorité à la vitesse, ou mode TV. Si vous voulez figer un mouvement ou faire de longues expositions, utilisez ce mode. Vous choisissez la vitesse d’obturation, et l’appareil photo sélectionne l’ouverture et la sensibilité ISO. Pour figer un mouvement, votre vitesse d’obturation devra être supérieure à 1/250e de seconde et pour faire des expositions longues, elle devra descendre à environ 4 secondes ou plus.

Ces deux modes contrôlent assez bien l’exposition pour vous, mais si vous passez en mode manuel, vous devrez apprendre comment la vitesse d’obturation, l’ouverture et l’ISO fonctionnent ensemble dans ce qu’on appelle le « triangle d’exposition ». Si vous apprenez à passer en mode manuel complet, vous aurez un plus grand contrôle créatif sur vos images, alors pensez à apprendre à le faire.

Nous avons abordé brièvement la vitesse d’obturation et l’ouverture, parlons un peu de la sensibilité ISO. Ce paramètre de l’appareil photo contrôle la sensibilité de votre capteur à la lumière. La valeur ISO 50 ou 100 est le réglage le plus bas, c’est-à-dire qu’il laisse passer le moins de lumière possible. La sensibilité ISO peut aller jusqu’à 3200, voire plus, sur certains appareils, ce qui signifie que votre capteur est désormais très sensible à la lumière disponible.

En augmentant la sensibilité ISO dans des situations de faible éclairage, vous n’aurez pas à réduire autant votre vitesse d’obturation, mais il y a un inconvénient à cette augmentation de la sensibilité ISO : le bruit numérique. Plus votre ISO est élevé, plus la qualité de l’image est faible. À un ISO élevé, l’image sera remplie de petits points colorés, ce qui lui donnera un aspect  » bruité « . Vous pouvez le réduire en post-traitement, mais le mieux est de ne jamais utiliser un ISO très élevé, mais de le garder en dessous de 400 et d’utiliser un trépied et une vitesse d’obturation plus lente ou un nombre f/numéro plus bas à la place.

Il existe également une technique appelée HDR. Les images HDR sont constituées de trois photos ou plus du même sujet, prises à des expositions différentes, puis fusionnées dans un logiciel HDR spécialisé, tel que Aurora HDR, ou dans Photoshop ou Lightroom. Le résultat final est une image unique qui présente plus de détails dans les zones d’ombre et de lumière qu’une seule exposition ne pourrait le faire. La plupart des smartphones sont dotés d’un mode HDR si vous voulez l’essayer aussi.

5- Filtres

Vous n’avez pas besoin de filtres pour prendre de superbes photos de paysages, mais ils peuvent vous aider à ajouter de la couleur, de la profondeur et du contraste à vos images. Les filtres se vissent sur vos objectifs ou sont maintenus devant vos objectifs par un gadget. Un filtre polarisant est idéal pour atténuer les reflets de l’eau et vous donnera un ciel bleu et riche – c’est un peu comme des lunettes de soleil pour votre appareil photo !

Les filtres à densité neutre graduée vous aident à ne pas surexposer le ciel, et les filtres à densité neutre ordinaires vous permettront de prendre des images à longue exposition pendant la journée sans surexposer.

6- Composition

Vos images seront bien meilleures si vous réfléchissez un peu à la composition de votre image avant de prendre la photo. Réfléchissez à l’endroit où placer la ligne d’horizon dans le cadre au lieu de la placer en plein centre. La plupart des appareils photo et des téléphones disposent d’une grille « règle des tiers » qui peut être placée sur le cadre pour faciliter la composition. Qu’est-ce qui vous intéresse le plus ? Si c’est le ciel, placez la ligne d’horizon sur le tiers inférieur de la grille, si c’est le paysage, essayez de placer l’horizon sur le tiers supérieur de la grille.

L’inclusion du premier plan dans vos images peut ajouter de la profondeur et de l’intérêt. Cela peut également montrer l’échelle de votre sujet principal – l’image ci-dessus montre l’immensité du paysage à côté de l’homme au premier plan.

Les lignes directrices de votre photo peuvent contribuer à attirer l’œil du spectateur. La ligne classique est celle d’une jetée ou d’une jetée qui se jette dans un lac, mais vous pouvez aussi utiliser d’autres éléments, qu’ils soient naturels ou artificiels.

7- Rester simple

Il peut être difficile de décider ce qu’il faut inclure dans une image, mais il peut être encore plus difficile de décider ce qu’il faut laisser de côté !

Un spectateur qui regarde votre photo doit être capable de dire quel est le sujet principal, donc en cas de doute, gardez les choses simples. Si vous incluez d’autres éléments dans votre image, ils doivent être là pour guider l’œil vers le sujet principal ou ajouter de la profondeur et une impression de dimension. Ils ne doivent pas détourner l’attention de l’attraction principale, pour ainsi dire.

Avant d’appuyer sur l’obturateur, vérifiez rapidement qu’il n’y a pas d’éléments indésirables dans votre cadre, comme une branche d’arbre envahissant le côté ou le dessus.

8- Prenez beaucoup d’images

Plus vous prenez de photos, plus vous aurez de choix pour sélectionner les meilleures pour le post-traitement. Les images numériques sont gratuites (contrairement aux pellicules), donc le nombre de photos que vous prenez n’a pas d’importance. Expérimentez !

9- Expositions longues

Effets de lumière stridente dus à une exposition longue en photographie de paysage urbain

Si vous souhaitez photographier une scène urbaine de nuit, capturer des traînées lumineuses ou donner à une cascade un aspect soyeux, vous devrez effectuer une exposition longue (également appelée « photographie à vitesse d’obturation lente »). Installez votre appareil photo sur un trépied et utilisez le mode priorité à l’obturateur ou le mode manuel pour choisir une vitesse d’obturation. Celle-ci varie en fonction du sujet et de l’obscurité. Si vous n’êtes pas sûr, commencez par une vitesse de 20 secondes et ajustez-la à la hausse ou à la baisse. (L’ISO doit être réglé sur 400 ou moins, mais cela dépend de la gamme native de votre appareil photo.)Plus l’exposition est longue, par exemple, plus l’eau sera lisse. Si l’image est trop lumineuse, vous pouvez ajouter un filtre à densité neutre ou opter pour une exposition encore plus longue.

10- Post-traitement

Nos yeux et un appareil photo voient l’image différemment. Les chances que l’image sur votre écran soit exactement comme vous l’avez vue vous-même sont donc assez faibles. Tout ce que vous pouvez faire, c’est de vous assurer que vous avez la bonne composition et une variété de photos parmi lesquelles choisir, et de consacrer un peu de temps au post-traitement de vos photos. Vos images bénéficieront grandement du post-traitement dans un logiciel de retouche d’image, où vous devrez recadrer, retirer l’arrière plan,ajuster la couleur et le contraste, ainsi que l’exposition. Jouez avec les paramètres pour trouver ceux qui sont confortables pour votre œil et qui semblent aussi naturels que possible.

Si vous êtes un débutant et que vous n’êtes pas encore familiarisé avec l’édition de photos, recherchez un éditeur adapté aux débutants, qui dispose de tous les outils dont vous aurez besoin. Il existe également des options gratuites, qui offrent toutes les fonctions nécessaires, mais dont la navigation peut être difficile.

Pour conclure sur les photos de voyages

J’espère que cet article vous a donné envie d’essayer certains de ces conseils et que vous êtes enthousiaste à l’idée d’emmener votre appareil photo en voyage. Votre photographie de paysage peut donner un sens unique du lieu, et vous aurez des images que vous pourrez regarder avec fierté dans les années à venir. Profitez de vos voyages avec votre appareil photo !